Comment diminuer l’ennuie de votre chien ?

Ça ne tourne plus rond dans la tête de votre toutou?

S’il jappe pour tout et rien, tourne sur lui-même en tentant d’attraper sa queue, à transformer votre beau jardin en un champ de guerre, détruit vos meubles, est surexcité, prend la poudre d’escampette à la moindre occasion, semble être anxieux, pourchasse les ombres et reflets, est de mauvais poil ou passe ses journées à dormir, … c’est qu’il souffre peut-être d’ennui.

À l’état naturel, l’animal doit dépenser de l’énergie quotidiennement afin de trouver de la nourriture, se protéger et se reproduire.

Ces activités, qui sont essentiels à sa survie, lui procurent régulièrement de l’exercice physique et stimulation mentale, ce qui lui permet d’atteindre un équilibre physiologique (l’homéostasie). Lorsqu’il est gardé en captivité dans un milieu pauvre en stimulation, son besoin d’activité étant non comblé, l’animal développe alors des troubles comportementaux.

Et toutou n’échappe pas à cette règle!

Même s’il est domestiqué, le chien reste un animal avec ce besoin vital d’activité. Pour gagner sa pitance, il devait se rendre utile à l’humain. Il n’y a pas si longtemps encore, il travaillait soit à tirer des traîneaux sur de très longues distances, protéger et déplacer des troupeaux de bétails de pâturages en pâturages ou encore, pister et chasser du gibier. Mais aujourd’hui, si quelques uns d’entre eux ont pu garder leur job, la grande majorité de nos toutous sont au chômage!

Maintenant qu’il occupe le rôle d’animal de compagnie, ses occupations ont grandement diminuées. Il n’a plus à chercher sa nourriture et se protéger parce que nous lui offrons sécurité et croquettes à volonté. Si cette vie confortable a certains avantages, elle a aussi bien des inconvénients pour Toutou puisque ce monde artificiel répond essentiellement à nos besoins et non aux siens. Lorsque son environnement ne lui offre pas de stimulation suffisante pour atteindre l’équilibre physiologique, il adopte alors d’autres comportements (souvent problématique pour ses propriétaires) afin de réduire l’accumulation d’énergie et ainsi apaiser son mal être.

À long terme, les effets de cette privation ne sont pas sans conséquence sur sa santé physique et psychologique; en plus de l’obésité, il peut développer de graves problèmes comportementaux comme l’anxiété, l’agressivité, des troubles obsessifs compulsifs (toc) et même la dépression.

Ce qui est ironique, c’est que beaucoup de propriétaires canins trouvent merveilleux d’avoir un petit compagnon canin inactif qui somnole toute la journée. Et pourtant, si c’était un humain, on s’inquièterait de son état apathique.

Dans son livre «Mon chien est heureux», le vétérinaire comportementaliste Dr. Joël Dehasse, propose une formule simple afin de combler le besoin d’activité de Toutou. Dans ses besoins d’activités tel que locomotrice, vocale, masticatoire et intellectuelle, si vous en diminuer une (ex : jappement), il faut alors en augmenter une autre afin de garder l’équilibre (ex : promenade plus longue). Aussi, il faut respecter le temps d’activité que Toutou a besoin de combler quotidiennement, qui varie selon la race, la lignée et l’individu. Par exemple, le berger australien a un besoin d’activité beaucoup plus élevé que le danois, d’où l’importance de bien sélectionner l’animal qui correspondra le mieux à votre style de vie.

Alors, pour un chien qui a besoin de 4 heures d’activité par jour, si on lui offre qu’une heure d’activité (20 min. pour manger, 30 min. de promenade et 10 min. de pratique d’obéissance), comme il lui reste un surplus de 3 heures d’énergie, il les dépensera en inventant ses propres activités (japper, fuguer, détruire, etc.) … au désespoir de ses propriétaires.

Pensez-y! Lorsque toutou s’ennuie, il n’a pas la possibilité de regarder la télévision, de se connecter sur le web, de lire un livre, de discuter avec ses amis au téléphone, de se promener à l’extérieur, ni même de se tourner les pouces pour passer le temps. Si vous étiez à sa place, combien de temps seriez-vous capable de tenir le coup? Quelques heures? Une journée tout au plus? C’est ce que l’on impose pourtant à notre compagnon canin tous les jours! Alors la prochaine fois que vous retrouverez le divan en morceaux, vous saurez que toutou n’ a pas agit par «vengeance».

Comment diminuer l’ennuie? C’est simple! Il faut redonner du travail à Toutou. Mais faute de pouvoir lui offrir un troupeau de moutons à rassembler ou partir à la chasse plusieurs fois par semaine, il faut lui trouver des activités que vous pourrez bien intégrer dans votre quotidien.

L’heure des repas

Comme je l’ai mentionné auparavant, les animaux à l’état naturel passent une grande partie de leur temps en quête de nourriture. Nos chiens eux, engloutissent leurs croquettes en moins d’une minute. Donc plutôt que de leur offrir leur nourriture dans un bol ordinaire, remplacez-le par un bol interactif où il devra user d’intelligence et d’agilité pour y faire sortir les graines.

Ils adorent cette activité, à un point où elle redonne même l’envie de manger à ceux qui ont généralement peu d’appétit. Cela oblige aussi toutou gourmand à manger plus lentement et contribue donc à réduire les problèmes digestifs ainsi que le risque d’obésité.

Comme il existe maintenant plusieurs modèles différents, il est plus facile de trouver celui qui lui conviendra le mieux.

Nos produits préférés

Le bol Aïkiou : Toutou doit ouvrir les petits compartiments et faire tourner la roulette du centre pour accéder à la nourriture.

Excellant produit québécois que l’on retrouve dans la plupart des boutiques d’alimentation et d’accessoires pour animaux.

L’anxiété de séparation chez les chiens
Acheter un chien