Les chiens dans la mythologie…

Au commencement, Dieu créa l’homme, et le voyant si faible il lui donna le chien. Il chargea le chien de voir, d’entendre, de sentir et de courir pour l’homme.
Si on vous demandait quel est le symbole le plus évident du chien? Il est en toute évidence le symbole de la fidélité, de l’obéissance et de la reconnaissance. Par exemple, sur les tombeaux du moyen-âge, un chien couché aux pieds d’une dame mariée est l’emblème de sa fidélité et un chien griffon (chien au poil rude et broussailleux, dont il existe plusieurs races de chasse et d’agrément) aux pieds d’un chevalier est celui de son courage.

— Du symbolisme dans les églises du moyen-âge.) Quand on dit avoir du chien on réfère à quelqu’un qui a de la distinction, un aspect attrayant. La relation entre les bienfaits des animaux sur les humains remonte très loin. Les Mayas croyaient que chaque personne se voyait assigné l’esprit d’un animal comme guide spirituel. Déjà en 1937 Freud s’était rendu compte du bénéfice qu’on pouvait tirer de la relation de l’enfant à l’animal en considérant l’utilité des animaux dans le processus d’identification : « L’enfant par l’identification aux animaux construit sa propre personnalité ». Par contre son image n’est pas toujours aussi flatteuse. Elle réfère aussi à des aspects pénibles de la vie: chienne de vie, vie de chien, caractère de chien…Les éléments de la vie ont toujours deux facettes, on ne s’en sauve pas.

Dans mes recherches sur la mythologie canine, je suis tombé sur un terme que je ne connaissais pas: la cynocéphalie. Le concept m’était connu mais le terme y ajoute de l’excentricité. Il désigne le fait de posséder une tête de chien, et désigne les humanoïdes possédant une tête de chien ou celle d’un animal apparenté, comme les hyènes ou les chacals. La symbolique cynocéphale sert généralement à mettre de l’avant la sauvagerie et la bestialité dans les représentations antiques grecques et chrétiennes, mais dans la mythologie égyptienne, ces créatures ont pour fonction de garder les lieux sacrés.

Dans les différentes légendes, ils y possèdent des attributs fantastiques, comme plusieurs têtes, la capacité de cracher du feu, celle de devenir invisible, de guider les âmes des morts ou encore celle de dévorer la lune et le soleil. Les chiens de la mythologie grecque sont connus grâce à la myriade de textes légués par les poètes grecs comme Hésiode. Le gardien des enfers, Cerbère , est décrit comme un chien monstrueux à trois tête et à queue de serpent, capable de cracher du feu, et empêchant ceux qui passent le Styx de pouvoir s’enfuir. Le Styx étant un des fleuves de l’enfer. La légende veut également que toute partie du corps qu’on y plongeait devenait invulnérable.Thétis plongea son fils Achille dans ses eaux et il ne resta vulnérable qu’au talon, la seule partie que Thétis n’avait pas submergée puisqu’elle le tenait par le pied, erreur qui lui a coûté la vie dans la guerre de Troie.

Anubis, divinité Égyptienne à tête de chien, accompagnait les morts dans l’autre monde et protégeait leurs tombes. Dans les temps anciens, les chacals et les chiens sauvages rôdaient autour des nécroples, habituellement un monastère où les princes se faisaient inhumer. C’est sans doute pour se protéger de ces rôdeurs qui n’hésitaient pas à déterrer les cadavres, que dès le début de l’ère pharaonique, les Égyptiens divinisèrent ces animaux pour s’attirer leurs bonnes grâces. Le défunt adressait ses prières à Anubis pour la survie de son corps après la mort. On retrouve souvent à l’entrée des hypogées (tombeaux souterrains), deux Anubis sous formes de chiens allongés face à face, faisant une barrière contre les forces du mal cherchant à perturber le repos éternel du défunt.

Plus près de nous, dans le christianisme, des églises orthodoxes de l’est affichent St-Christophe avec une tête de chien. Il aurait fait partie d’une race canine de Canaan dans le Nouveau Testament qui mangeait de la chair humaine. Éventuellement, Christophe rencontre le Christ, et regrettant son comportement, reçoit le baptême et est récompensé par une allure humaine. Il a par la suite dédié sa vie au service chrétien.

Dans le monde contemporain les apparitions de chiens mythologiques se retrouvent plutôt dans les contes fantastiques comme le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Dans l’œuvre de J.R.R. Tolkien (et notamment dans Bilbo le Hobbit), les Wargs (orthographié Ouargues dans la version française du Seigneur des anneaux) sont décrits comme des sortes de loups plus grands que la moyenne au service de Sauron. Ils attaquent la Communauté de l’Anneau en Eregion, après leur tentative d’escalader le Caradhras. Les Wargs s’associent avec les Orques de Saroumane en montant sur leurs dos pour aller en guerre.

Une autre apparition dans la culture populaire est dans les jeux de rôles de Dongeons et Dragons où les Wargs apparaissent comme des ennemis mineurs à tête d’hyène. Ils ont leurs propres langages, intelligents et démoniaques; ils sont souvent alliés avec les goblins.
Les apparitions des chiens dans la mythologie et le fantastique sont innombrables et je n’ai que regardé la pointe de l’iceberg…à vous de regarder sous la surface pour y voir le reste.

Proverbes de chiens

Celui qui a des enfants vit comme un chien et meurt comme un homme ; celui qui n’en a pas vit comme un homme et meurt comme un chien.

Proverbe juif

Chien qui aboie ne mord pas.

Proverbe Français

Il s’agit qu’un chien aboie après quelque chose pour que tous les autres chiens en fassent autant.

Proverbe chinois

Jette un os au chien méchant pour l’empêcher de te mordre.

Proverbe Africain

Le chien a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux chemins à la fois.

Proverbe Africain

Le chien a son sourire dans sa queue.

Victor Hugo

Le chien est l’animal le plus vigilant ; pourtant, il dort toute la journée.

Georg Christoph Lichtenberg

Même à un chien qui n’aboie pas il ne faut pas retirer un os sans précaution.

Proverbe ivoirien

À la recherche du chien idéal
Un chien pour ses vieux jours