A qui demander l’autorisation d’ouvrir une pension canine ?

Le chiffre de pensions canines augmente, puisque plus de 20 % des résidences françaises possédaient un chien en 2018, et nombreux d’entre eux optent désormais pour la pension canine afin de bénéficier de l’expertise d’un personnel qualifié. À cet effet, de nombreuses institutions ont vu le jour en France. Plusieurs types d’établissements sont créés chaque année. Si vous souhaitez vous lancer dans une telle aventure, il vous suffit de trouver celle qui correspond le mieux à vos envies, vos compétences et vos besoins.

À qui demander l’autorisation d’ouvrir une pension canine ?

Une pension canine est l’entité chargée de garder les chiens en l’absence du propriétaire. Cet établissement peut accueillir plusieurs animaux à la fois. Mais les animateurs doivent respecter de nombreuses règles d’hygiène et de sécurité.

Une pension canine est généralement située en milieu rural, ce qui limite les problèmes de voisinage. En France, la constitution et la gestion des pensions canines sont réglementées par le Code rural et de la Pêche maritime. La norme en vigueur dépendra du nombre des animaux dont vous avez la garde.

Si vous gardez moins de 10 chiens, vous devez respecter les lois du règlement sanitaire de votre région. Vous devez demander une autorisation à la Direction de la protection de la population (DDPP) par courrier. Si vous possédez de 10 à 49 chiens, vous devez demander une autorisation auprès de la DDPP par courrier et également auprès du département via le formulaire Cerfa de Déclaration d’établissement d’un chien de refuge.

Vous devez vous assurer que vous êtes au moins à 100 mètres du premier logement pour pouvoir garder vos animaux. Enfin, si vous êtes responsable de plus de 50 chiens en sevrage, vous aurez besoin d’une autorisation préalable, ce qui nécessite des recherches et une enquête publique dans la région. Découvrez des conseils pour vous aider à faire du pet sitter

Quel diplôme pour ouvrir une pension canine ?

À noter qu’il n’y a pas de formation spécifique pour ouvrir un pet sitter. Par contre, avoir des brevets vous apprend à prendre soin des chiens, à les éduquer et à les traiter différemment. C’est le cas du Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles ou du Brevet de Technicien Agricole, spécialisés dans les fonctions de canin. Le dog sitter s’agit d’un service très encadré et oblige notamment le responsable de la pension ou l’un des membres du personnel à suivre l’une des trois formations suivantes :

  • Certificat professionnel, par exemple un diplôme d’agriculteur
  • Certificat de conformité
  • Une attestation de connaissances délivrée par DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt), après une formation brève et un test portant principalement sur l’hébergement des chiens, la reproduction, l’alimentation, le comportement canin, la médecine vétérinaire, la sélection et les tests Transports et Droit.

Quelles sont les conditions indispensables pour une pension canine ?

Afin de respecter les conditions de garde de chien, les pensions canines doivent disposer d’un espace de vie adéquat. L’aire d’accueil doit être relativement grande et bien adaptée à l’arrivée des chiens. Il est recommandé d’avoir un espace dédié à l’accueil des animaux et d’utiliser suffisamment de matériaux comme le carrelage pour faciliter le nettoyage en cas de négligence. Chaque animal doit pouvoir avoir son propre coin. Si vous avez un jardin, vous devez avoir une maison clôturée.

Le responsable de la garde d’animaux doit être organisé et s’assurer que l’intérieur est toujours propre pour les animaux dont il a la charge. Pour cela, la personne a accès à des produits professionnels qui l’aident beaucoup dans son travail au quotidien.

L’hygiène passe également par la propreté des animaux, et le pensionner doit veiller à ce que les animaux soient brossés régulièrement, voire douchés lors des baignades.

Les quatre facteurs d’un coussin apaisant pour chien
Des croquettes idéales pour votre chien